Surveiller et Punir

Présentation :

Commande d’Emmanuelle Bertrand pour le Festival du Violoncelle de Beauvais, Surveiller et Punir est une pièce centrale dans mon parcours compositionnel. Écrite en écho à l’analyse de Foucault sur l’histoire carcérale, la pièce démarre à partir du silence que l’on retrouvera immédiatement après la dernière résonance marquant la fin.

Le trio pour violon, violoncelle et accordéon suit une logique circulaire et compte un mouvement segmenté en 3 parties. Les trois instruments seront traités tour à tour comme solistes dans le premier mouvement. Le dialogue créé entre le soliste et les deux instruments restants, et dans lequel les derniers cherchent à déstabiliser le premier, permet d’instaurer un rapport d’oppresseur et d’opprimé. La partie centrale est une méditation, un temps paisible et calme interne au soliste opprimé. Enfin, la troisième partie est marquée par l’union sonore du trio dans sa totalité. Leur cohésion et le mouvement rhapsodique qu’elle génère amèneront cette seule entité indivisible jusqu’au paroxysme, jusqu’à leur destruction.

Dédiée à Bernard Cavanna, mentor et ami.

 

tomas bordalejo
Quatuor à cordes
tomas bordalejo
Repères

Surveiller et Punir

Effectif : Violon, Violoncelle et Accordéon
Durée : 9’
Création : 3 juin 2012 au Théâtre Beauvaisis
Interprètes lors de la création : Noëmi Schindler (Violon), Eric-Maria Couturier (Violoncelle) et Anthony Millet (Accordéon)
Notice : Trio pour violon, violoncelle et accordéon. Commandé par le Festival du Violoncelle de Beauvais
Représentations :

3 Juin 2017 – Centre Culturel, Lesquin

30 mai 2017 – Université des Sciences, Lille

17 mai 2017 – La Marbrerie, Montreuil

3 juin 2012 – Théâtre Beauvaisis, Beauvais

Extrait de la partition
tomas bordalejo
Menu